10/11/2020

Depuis la confirmation du premier cas positif au virus influenza aviaire hautement pathogène le 23 octobre 2020 aux Pays-Bas, le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croître en Europe. Le mercredi 3 novembre on recensait 15 cas aux Pays-Bas et 13 cas en Allemagne dans la faune sauvage, ainsi que 2 foyers en élevages aux Pays-Bas et au Royaume Uni.


Cette situation traduit une forte circulation du virus dans un couloir de migration qui traverse la France. Le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a donc décidé de relever le niveau de risque vis à vis de l’influenza aviaire de "modéré" à "élevé" dans les départements, dont la Saône-et-Loire, situés dans les deux principaux couloirs migratoires.
L’élévation du niveau de risque entraîne l’application, dans toutes les communes du département, de certaines mesures qui ne s’appliquaient jusque là que dans les communes à risque particulier, essentiellement situées dans les vallées de la Saône et de la Seille. A compter du 5 novembre 2020, les mesures de prévention suivantes sont rendues obligatoires et identiques dans toutes les communes de Saône-et-Loire.
Ces mesures de prévention ont pour but de protéger les volailles domestiques d’une potentielle contamination qui aurait des conséquences désastreuses pour la filière, elles imposent :
• La claustration ou la protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux. Cette mesure concerne également les basses-cours des particuliers, sans dérogation possible.
. L’interdiction de rassemblement d’oiseaux (marchés, concours ou expositions) ;

• L’interdiction de faire participer des oiseaux originaires de la zone à des rassemblements ;
• L’interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
• L’interdiction d’utilisation d’appelants ;
• La surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux et les basse-cours des particuliers ;
• L’interdiction des compétitions de pigeons voyageurs ;
• La vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.
Des dérogations sont possibles sous certaines conditions sanitaires strictes, pour les seuls élevages professionnels.
À ce jour, la France est indemne d’influenza aviaire.
Par ailleurs le virus n’est pas transmissible à l’homme et la consommation de viande de volailles, foie gras ou œufs ne présente aucun risque.
Pour toute information complémentaire sur la mise en œuvre de ces mesures, vous pouvez contacter la Direction Départementale de la Protection des Populations de Saône-et-Loire au 03 85 22 57 00.

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.