09/08/2022

En situation de crise, les seuls usages domestiques autorisés sont ceux prioritaires répondant à la santé, la salubrité publique, la sécurité civile et l’alimentation en eau potable de la population. L’irrigation agricole est quant à elle interdite, avec une adaptation permettant sous condition l’arrosage des cultures les plus sensibles au stress hydrique.
Les services de l’État se mobilisent pour contrôler le respect des mesures de restrictions des usages de l’eau. L’objectif est d’assurer la bonne mise en œuvre de la réglementation, porter des messages de sensibilisation et de prévention, mais aussi sanctionner des usages de l’eau interdits par l’arrêté.
Le préfet rappelle que l’économie d’eau doit être un souci quotidien pour l’ensemble des usagers du département. Chacun doit mettre en œuvre tout au long de l’année des mesures d’économie, par exemple limiter les arrosages des pelouses, le lavage des véhicules, privilégier les douches aux bains, remplir sa piscine avant l’été ou renoncer à la remplir, réparer les fuites d’eau même minimes… Les activités économiques doivent quant à elles s’adapter afin de réduire leurs prélèvements, pour anticiper l’intensification des sécheresses générée par le changement climatique.
Sont interdits :
- l'arrosage des pelouses et massifs fleuris, des plantes en pots et des espaces verts (sauf utilisation de l'eau de réserves d'eau de pluies captées)
- l'arrosage des jardins potagers et terrains de sport entre 9h et 20h (sauf utilisation de l'eau de réserves d'eau de pluies captées)
- remplissage des piscines privées et des bains à remous
- lavage de véhicules à domicile et en station de lavage
- irrigation interdite (Adaptation pour le maraîchage, les oignons, les pommes de terre, les plantes aromatiques et médicinales, les vergers, les cultures de petits fruits, les cultures de semences, les cultures expérimentales de
l’INRAE ou autres organismes scientifiques / universitaires, l’horticulture et les pépinières entre 20h et 9h)
arrêté préfectoral
A ces mesures s'ajoutent désormais l'interdiction de :
- le port ou l’allumage du feu en extérieur, quel qu’en soit l’objet. Ainsi le brûlage des végétaux ou tous autres matériaux, les feux de camp et les places de feu sont interdits sur tout le territoire du département ;
- l’utilisation des feux d’artifice, quelle que soit la catégorie, si la limite de leur rayon de retombée est située à moins de 200m des espaces boisés ;
- Les feux d’artifices non-soumis à déclaration sur l’ensemble du département.
arrêté préfectoral